PEDAGOGUE

Apprendre la cornemuse, le hautbois, le chant ?
Une approche pédagogique originale qui associe passion, pratiques collectives et oralité.

Mon premier objectif est de transformer l’attirance en passion.

J’ai bâti ma pédagogie pour conduire les élèves à l’excellence, pour que chacun atteigne le niveau musical le plus proche de ses possibilités. Cette approche de l’excellence est l’opposé de l’élitisme qui a pour but d’amener l’élève au niveau nécessaire pour l’institution et ainsi délaisse ceux qui n’atteignent pas le niveau requis.
L’apprentissage est agréable, motivant et ludique. Il est basé autour de trois axes:
– Pour l’instrument : Un enseignement individuel adapté.
– Pour la musique : Un atelier de pratiques collectives.
– Pour la culture musicale : Une formation musicale et culturelle spécifique.

Cours individuel de technique instrumentale : L’oralité

Ma pédagogie s’appuie sur les spécificités propres aux transmissions orales. Ce concept d’enseignement est axé sur le développement de la capacité d’écoute, la mémorisation et la modélisation.
C’est pour cela que les premières années je n’aborde pratiquement pas les notions de solfège.
L’objectif de ce cours est de développer les techniques instrumentales pour que l’instrument de musique devienne progressivement un véritable prolongement de soi. Ce cours particulier me permet de prendre totalement en compte l’âge, les difficultés et facilités à apprendre.

Un atelier de pratiques collectives, faire de la musique ensemble :

L’apprentissage en groupe présente beaucoup d’avantages. Grâce à cette pratique collective, qu’il partage dès le milieu de sa première année, l’apprenti musicien a le plaisir de jouer avec d’autres et surtout, la possibilité de développer une meilleure compréhension de la musique à danser. L’élève plus avancé peut jouer avec les débutants en interprétant des arrangements plus sophistiqués.
Outre la motivation supplémentaire que procure le fait de jouer en groupe, il développe des qualités musicales mais aussi humaines: écoute, harmonie, respect de l’autre et de soi-même.

Jeu en public :

Les mélodies ainsi apprises, arrangées, orchestrées permettent aux élèves de pouvoir se représenter en public. C’est ainsi que 5 à 6 fois par an nous nous produisons à l’occasion de spectacles publics, notamment de bals qui amènent des expériences musicales et humaines très riches.

Une formation musicale et culturelle spécifiques.

Aborder la musique traditionnelle, apprendre la cornemuse ou le chant traditionnel, nécessite d’aller au-delà du simple apprentissage instrumental ou vocal.
C’est pourquoi, j’ai conçu une formation complète et adaptée aux musiques de tradition orale. Nous abordons la danse qui est indissociable des mélodies apprises, l’écoute de musiciens anciens, la rythmique, le chant et donc la langue gasconne. C’est ainsi que nous étudions le contexte culturel porté par cette musique.
L’autre point que nous cultivons à l’image de la pratique des musiciens d’autrefois, est la créativité. Il est important de développer la capacité future à inventer des variations aux mélodies interprétées et par la suite devenir le concepteur, le compositeur de sa musique.


A large range of WORKSHOPS

Master class

Through the current repertoire of the boha, the bagpipe from Gascony, we will look at dance phrasing, the grace note and rhythms.
In this group context, Yan Cozian will develop a personalized teaching method, which will take into account the level and goals of each person.

Beginner Level

Enriching your repertoire with tunes the most played by the circle of bagpipe players.
Work the accuracy and the placement of the body.
Practise relaxation and an breathing in order to be more relaxed when playing.

All levels with several teachers

Enrich your repertoire with tunes arranged for each level, from beginner to the highest level.

Rhythmic playing of the boha : discovering and setting up different possibilities.

Manage your stress and tensions. Learning techniques with a sophrologist.

Make your bagpipe sound, improve the harmony of the couple bohaire/boha :
Learning in more depth about tuning and settings, finding out the balance between the pressure in the arms and the breath, working around the symbiosis of the melody and the tonic note.

Learn in more depth how to interpret ballroom dancing with a dance teacher.

Tune your bagpipe. Master the interaction of the reeds. Different approaches.

méthode d’apprentissage DVD

Une méthode d’apprentissage audiovisuelle :
une approche innovante !

Des petits clips vidéo, vous expliquent en détail les techniques et les astuces pour apprendre le jeu de la boha.
Yan, professeur de cornemuse s’appuie sur son expérience professionnelle pour construire cette méthode originale et innovante.

MÉTHODE D’APPRENTISSAGE ÉDITION PAPIER

Méthode d’apprentissage et partitions pour boha, cornemuse landaise

Cette méthode vous guidera pas à pas pour progresser dans la maîtrise de la boha et résoudre les difficultés liées à l’apprentissage. Elle est claire et concise.

Après avoir enseigné plusieurs années dans le milieu associatif, Yan Cozian est devenu professeur de boha au conservatoire des Landes. La transmission de la pratique de la cornemuse landaise est son quotidien. Il a voulu partager avec vous son expérience, ses expériences de transmission.

Elle s’appuie en partie sur la méthode audiovisuelle.

Les chapitres de la méthode pédagogique écrite

Titre 1 : La prise en main de l’instrument.
Chapitre 1 : A la découverte de la boha. – Chapitre 2: La position de la poche et des bras.
Chapitre 3 : Le rôle du bras – Chapitre 4 : Un souffle puissant et espacé
Titre 2 : Les premiers pas.
Chapitre 5 : Le tuyau mélodique – Chapitre 6 : Les premières notes – Chapitre 7 : Les deux tuyaux de jeu. – Chapitre 8 : La mise en place rythmique – Chapitre 9 : Un arrêt net et précis. – Chapitre 10 : Jeu avec le contra fermé.
Titre 3 : Les ornementations et les modes.
Chapitre 11 : Présentation. – Chapitre 12 : L’appogiature – Chapitre 13 : Le battement
Chapitre 14 : Appogiatures et battements : mise en pratique – Chapitre 15 : Le piqué. Chapitre 16 : Les vibrés. – Chapitre 17 : Quelques mélodies en guise d’exercice Chapitre 18 : Le mode mineur
Titre 4 : Le jeu de contra.
Chapitre 19 : Le jeu de contra : présentation.- Chapitre 20 : Contra dans la mélodie – Chapitre 21: Approche de l’harmonie de la boha – Chapitre 22: Jeu de contra sur 2 mesures – Chapitre 23 : Jeu de contra à la mesure. – Chapitre 24 : jeu de contra à la pulsation. – Chapitre 25 : Jeu de contra à la sous pulsation.
Titre 5 : Pour aller plus loin.
Chapitre 26 : mode plagal – Chapitre 27 : Jeu du sol aigu – Chapitre 28 : Jeu de contra frappé
Chapitre 29 : Autres ornementations – Chapitre 30 : Jeu de contra et sensible. – Chapitre 31 : Les variations. – Chapitre 32 : Les modes. – Chapitre 33 : La danse. – Chapitre 34 : Polyphonies « landaises ».- Chapitre 35 : Accorder sa cornemuse. – Chapitre 36 : L’entretien de votre boha.

ACCES BOUTIQUE Télécharger un extrait PDF

RÉPERTOIRE MUSICAL

  • Carnet de bal

    « Carnet de bal en Gascogne » est un recueil de 95 partitions accompagnées d’un CD sur lequel les mélodies sont jouées à la boha.
    Le choix de l’auteur s’est porté sur un répertoire, de danses de bal, habituellement joué ou chanté en Gascogne et notamment par les bohaires.
    Vous y retrouverez scottishs, mazurkas, cercles circassiens et autres valses, mais également les danses plus spécifiques de Gascogne comme le rondeau et le congo.
    Pour faciliter la découverte et l’utilisation de ce livre, toutes les mélodies sont classées selon cinq critères différents : type de danses – popularité – difficulté technique (pour un bohaire) – mode musical – mélodie du domaine public ou composition.
    L’objectif du fichier sonore est de proposer une interprétation intelligible permettant de relever aisément la mélodie tout en évitant une musique plate et sans caractère.

  • Paraulas e musicas

    Edition bilingue –français/gascon- de chansons et musiques de tradition orale, recueillies dans les Landes de 1960 à nos jours.

    Nous connaissons tous le remarquable travail d’enquête effectué par Félix Arnaudin à la fin du XIXe siècle. Il y a quelques années, ses travaux ont été réédités ce qui atteste de tout l’intérêt que le public peut porter à ce type d’ouvrage.
    Depuis cette œuvre de collecte qui s’est terminée en 1910, il n’y a pas eu de nouvelles publications de mélodies populaires interprétées dans notre département. Pourtant il en est de nombreuses et inédites qui ont été recueillies notamment entre les années 1975 et 1995.

    A présent, les informateurs ont disparu et les jeunes collecteurs de l’époque ont maintenant entre 55 et 65 ans. Jusqu’à ce jour, ces collectages, n’avaient pas été retranscrits.

    Il a semblé primordial à l’auteur de donner à chacun la possibilité de pouvoir accéder à la richesse de notre patrimoine musical, et de le transmettre aux générations futures.
    C’est aujourd’hui chose faite au travers de ce livre qui réuni plus de 200 mélodies, chansons ou danses qui n’avaient pas été notée au début du XXe siècle par Félix Arnaudin.
    Cet ouvrage intéressera tout naturellement les musiciens traditionnels de Gascogne et d’ailleurs mais également tous les amoureux de la culture et de la langue gasconnes.

    Présentation de l’ouvrage
    Format 20×21.
    Présentation bilingue des contextes culturels et musicaux.
    220 partitions avec les paroles en gascon (lorsqu’elles ont été collectées) et leur traduction en français.

    L’auteur

    Yan Cozian, musicien et un chanteur connu et reconnu dans la sphère des musiques et danses traditionnelles, est responsable du département musiques et danses traditionnelles au Conservatoire des Landes.
    Chercheur, il a notamment été le concepteur du colloque « cornemuses landaises » et coordonnateur de la rédaction de ses actes.

    Les acteurs de cette édition.

    Préface de Jean Jacques Casteret, ethnomusicologue.
    Articles sur les informateurs par Michel Harismendy, collecteur et Jean Tucoo-Chala, conservateur.
    Dessins originaux de Sylvie Forestier, artiste bayonnaise.
    L’Institut Occitan – In’Òc – pour les traductions.
    Antoine Roque de l’Atelier des Brisants et En Companhia pour la co-édition.
    Le Conseil Général des Landes pour le soutien à ce projet.